Le ministre de l’environnement et des ressources forestières a effectué une visite de terrain pour compatir aux douleurs des familles éplorées et aussi pour suivre et superviser le déroulement de l’inventaire forestier national (IFN) dans le but de galvaniser et de donner le courage aux différents membres des équipes de l’IFN qui sont profondément  traumatisés par rapport aux incidents.

En effet dans le souci de contribuer aux efforts internationaux de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques, le Togo a adhéré au partenariat mondial REDD+ et est donc résolument engagé dans le processus international de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et la Dégradation des forêts (REDD+), afin de contribuer à l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre, de réduire la pauvreté et de gérer durablement ses ressources forestières, en prenant compte la valorisation des services environnementaux. C’est ainsi que durant la période 2015-2016, le  Togo a conduit son premier IFN. Le deuxième inventaire forestier national a débuté en mars 2021 et les étapes de la région maritime et des plateaux s’est bien déroulé. La collecte des données est à l’étape de la région centrale depuis le 04 mai 2021. Elle est marquée par des incidents malheureux qui ont conduit à des pertes de vie humaines, ce qui justifie cette mission de ministre dans la région centrale.

L’objectif général de la présente activité est de suivre de manière rapprochée l’inventaire forestier national par les autorités. De façon spécifique, il s’est-agit d’apporter un message de compassion, d’encouragement et de motivation pour galvaniser les agents de collecte de données INF, d’apporter un message d’apaisement aux familles éplorées, de réaffirmer l’engament des autorités du ministère dans la réalisation et la conduite de l’INF, suivre l’état d’avancement des équipes dans la collecte des données de l’IFN2, et donner des orientations et instructions sur les améliorations éventuels à envisager.

A ce jour dans la région centrale, il reste 178 placettes a réalisées sur les 289 (soit un taux de réalisation de 38%). Cela est dû à l’insécurité liée à la présence des troupeaux d’éléphants et l’inaccessibilité. La région maritime a fini ses 116 placettes le 08 mars 2021 et la région des plateaux ses 277 placettes le 09 mars 2021.

« Nous sommes venus au nom du gouvernement, du chef et l’Etat et de madame le premier ministre pour encourager et apporter le confort morale aux équipes d’inventaire et aussi profiter pour échanger avec eux sur les dispositions qui doivent être prisent pour que la suite de la mission se réalise dans de très bonnes conditions. Ils ont eu a relevé les défaillances et ce qui pourra être fait selon eux pour que l’inventaire puisse se poursuivre sans incident. » A déclaré le ministre de l’environnement, FOLY-BAZI Katari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 12 =