Sokodé : Validation nationale des rapports sur les études de référence de la biodiversité du parc National Fazao-Malfakassa

Sokodé : Validation nationale des rapports sur les études de référence de la biodiversité du parc National Fazao-Malfakassa

Le ministère de l’environnement et des ressources forestières, représenté par la directrice du dit ministère Mme ATUTONU Amah, a procédé à la validation des rapports sur les études de référence de la biodiversité du Parc Fazao-Malfakassa  dans le cadre du projet « Economie verte dans le Parc National de Fazao-Malfakassa au Togo » le mercredi,  20 avril 2022 dans les locaux de l’Hôtel Solim Palace à Sokodé.  

Ce projet s’inscrit dans la dynamique de diversifier les économies locales dans et autour du parc Fazao par l’introduction de moyens de subsistance alternatifs et d’activités génératrice de revenus. L’objectif principal du projet, c’est de réduire la pauvreté à travers le développement durables des communautés locales autour et dans le parc par la création d’entreprise de biodiversité, en mettant l’accent sur l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. Ce projet est  mise en œuvre par l’UNESCO en coopération avec le Ministère de l’environnement et des ressources forestières et financé par le Fonds Inde-ONU. En effet, la présente rencontre de validation des rapports sur les études de référence de la biodiversité, inscrit dans le cadre du  projet économie verte dans le parc  , vient en appui au processus d’inscription du parc au réseau mondial des réserves de biosphère de l’UNESCO  enclenché depuis 2010.

 L’objectif global est d’amener les parties prenantes à s’approprier des résultats de l’inventaire de la biodiversité du parc et autres études associées ; plus précisément  il s’agit de partager les résultats de l’inventaire de la biodiversité du parc , les résultats des études socio-économiques liées à la gestion du PNFM, valider les rapports des études de référencements.

Le chef projet M. ATSRI Honam, dans son interview laisse attendre que le présent projet  est un modèle de conciliation de la conservation de la biodiversité et du développement durable ;… que ce projet  essai de montrer à la population qu’elle peut utiliser les ressources du parc tout en le conservant.  « Aujourd’hui la population est consciente du lien qui existe entre le développement de leur communauté et la conservation du parc. » a-t-il affirmé

Mme ATUTONU Amah, dans son discours à l’ouverture de l’atelier a souhaité que les contributions et recommandations des participants permettent d’améliorer les rapports et qu’à la sortie de l’atelier, les documents de référence reflètent la situation réelle de l’Etat de l’aire protégée. Pour finir elle a réitéré les remerciements et la reconnaissance du gouvernement aux partenaires techniques et financiers pour les appuis multiformes visant à réduire  la pauvreté de la population riveraine des aires protégées.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
17 + 5 =


Utilisation des cookies
Ce site utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à vous parcourir sont consentants à l'acceptation des témoins précités et l'acceptation de notre politique de cookie