ANADEB Région central forme, les leaders des fédérations des unions de groupements de la région centrale sur leadership, l’entrepreneuriat, la mobilisation de fonds et la gestion des activités génératrices de revenus (AGR) dans la salle de conférence du CENATIS de Sokodé. Démarrée depuis hier, cette formation de 02 jours qui a réunie 35 participants, prendra fin ce mercredi 23 décembre 2020.

Aux termes de cette formation des leaders des GIE, seront capable de maitriser l’importance et le rôle des documents juridiques, les techniques de mobilisation de fonds et de recherche de nouveaux marchés, la connaissance sur la gestion efficace et convenable des AGR et les notions de leadership et d’entrepreneuriat.

Cette formation s’inscrit dans le cadre du Projet de Soutien aux Activités Economiques des Groupements (PSAEG) initié et mis en œuvre depuis 2008 par le Ministère du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes (MDBJEJ), l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) qui est aujourd’hui la main ouvrière du ministère a entrepris à travers ses coordinations régionales un vaste programme de renforcement des capacités des Groupement d’Intérêt Economique (GIE) dans les cinq (5) régions économiques du pays.

Ce programme de renforcement des capacités s’inscrit dans les actions de l’Agence qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des populations à la base et vise à outiller davantage les groupements d’intérêt économique en vue de leur donner les moyens pour leur dynamisation et leur auto promotion à travers la méthodologie AVE&C qui, accompagne les GIE dans la mise en place des groupes d’épargnes (GE).

En effet, les GIE, poumons de l’économie rurale se doivent d’avoir une bonne capacité organisationnelle et institutionnelle afin de s’imposer sur le plan économique et assurer aux membres une stabilité économique.

Cependant, la plupart des GIE dans la région sont confrontés à divers problèmes et aux dysfonctionnements relatifs entre autres à (i) la faible organisation et orientation claire pour leur restructuration ; (ii) la non maîtrise des techniques de mobilisation de fonds et de gestion des activités génératrice de revenus (AGR); (iii) la méconnaissance des techniques de recherche de nouveau marché et de stratégie markéting; (iv) la mauvaise connaissance des techniques de leadership et d’entrepreneuriat.

Au regard de ces insuffisances tant organisationnelles que fonctionnelles, il s’avère indispensable d’organiser une session de formation et de partage de connaissances à l’endroit des leaders desdits groupements de femmes en vue de les permettre de répondre aux attentes qui leurs sont assignées pour un développement harmonieux du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 16 =