Sokodé : Journée de réflexion sur la contribution des autorités administratives et traditionnelles à la lutte contre la prostitution des jeunes filles dans la préfecture de Tchaoudjo.

Sokodé : Journée de réflexion sur la contribution des autorités administratives et traditionnelles à la lutte contre la prostitution des jeunes filles dans la préfecture de Tchaoudjo.

 L’association Petite Sœur à Sœur, a organisé une rencontre de réflexion avec les autorités administratives et traditionnelles de la préfecture de Tchaoudjo   sur leurs contributions à la lutte contre la prostitution des jeunes filles le mardi  24 mai 2022 à Sokodé.

Le départ des jeunes des campagnes vers les centres urbains est toujours d’actualité dans le monde. Le Togo à l’instar d’autres pays n’est pas épargnée par ce phénomène. Parmi ces jeunes se trouvent le plus souvent des jeunes filles et des femmes qui viennent dans la capitale sans formation scolaire ni qualification professionnelle.  Malheureusement, dans la plus part des cas ces jeunes se retrouvent sans emploi et faute d’alternatives, elles optent pour le travail de sexe. Elles vivent ainsi dans les conditions d’hygiène parfois précaires et n’ont pas accès à une hygiène de base ; ignorant donc des connaissances sur la santé et les droits sexuels et reproductifs, ces jeunes filles et femmes reconverties en travailleuses du sexe s’exposent aux risques de contracter le VIH/Sida et autres maladies sexuellement transmissible ainsi qu’à des grossesses non désirées. 

Au vu de tous ces conséquences désastreuses et de l’ampleur du phénomène  , L’association Petite Sœur à Sœur avec l’appui d’action medeor et du Ministère Fédéral Allemand chargé de la coopération économique et du développement (BMZ)   a mise en œuvre le projet « Amélioration des conditions de vie et de la santé des filles et des jeunes vulnérables et leurs familles » ; un projet qui vise l’amélioration  de la santé et la promotion de l’autonomie des jeunes. La mise en œuvre de ce projet nécessite l’implication des acteurs locaux d’où le présent atelier qui regroupe les autorités administratives et traditionnelles de la préfecture de Tchaoudjo.

L’objectif est de sensibiliser ces acteurs administratifs, traditionnels sur le phénomène de la prostitution des jeunes filles en vue de les amener à faire des propositions concrètes pour lutter contre le fléau.  Au cours des réflexions les acteurs seront amener à faire des propositions d’action concrètes à entreprendre pour lutter contre le phénomène dans leurs localités respectives, après être informés sur le phénomène et les conséquences, et enfin ils seront susciter à collaborer à la lutte contre la prostitution.

Mme. Ama YAWO-AKOKOTSE, la Directrice Exécutive  de l’association Petite Sœur à Sœur,  dans son interview, a interpelé les parents à assumer leurs rôles d’éducation et de formation professionnelle des  jeunes filles, selon elle  les enfants sont laissés à eux même ce qui les amène à voyager.

Pour Mme GNOFAM, Directrice de l’ONG PAFED, le présent atelier interpelle autant les autorités étatiques, que la société civile et, pour une sensibilisation à tous les niveaux dans la lutte contre la prostitution des jeunes filles.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
9 × 29 =


Utilisation des cookies
Ce site utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à vous parcourir sont consentants à l'acceptation des témoins précités et l'acceptation de notre politique de cookie