L’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) organise du 22 février au 09 mars 2021 dans les Chefs-lieux des régions et à Lomé, des ateliers régionaux d’élaboration de la stratégie de collaboration entre l’ANADEB et les mairies. Après les régions Maritimes et des Plateaux le 22 et le 23 février, ce mercredi 24 février 2021 fut le tour des Maires de la Région Centrale d’accueillir à l’hôtel Alehéri de Sokodé l’équipe de l’ANADEB pour l’atelier d’échanges et d’élaboration d’une stratégie de collaboration autour des actions de développement à la base suivant l’approche du Développement Conduit par les Communautés (DCC) pour leur propre développement en particulier et pour le Togo en général.

Cette rencontre qui a regroupée, le préfet de Tchaoudjo représenté par le Directeur Régional en charge de la Planification, les maires, le représentant du ministère chargé du développement à la base, du ministère chargé de l’administration territoriale, le consultant chargé de l’élaboration de la stratégie de collaboration entre l’ANADEB et les communes, et des responsables et représentants des Organisations de la société civile, a pour finalité d’échanger et d’élaborer de façon participative, la stratégie de collaboration autour des actions du secteur du développement à la base, sans préjudice pour les actions d’intérêt local et pour les orientations nationales en matière de développement à la base.

PARTICIPANTS

A travers cette collaboration, l’ANADEB apportera donc son expertise et toute son expérience aux communes afin de les mettre au cœur du pilotage des actions de développement à la base. Dans cette nouvelle approche, les Maires plutôt que les CDQ et CVD autrefois, seront les interlocuteurs de l’ANADEB et veilleront au déploiement des initiatives suivant l’approche DCC.

Pour la Directrice Général de l’ANADEB Mme KATANGA Mazalou, cette nouvelle approche vise à travailler directement avec les maires pour le développement de leurs communautés, car à t’elle ajoutée le développement c’est avant tout l’affaire des bénéficiaires. Elle a donc exposée clairement la vision de l’ANADEB de travailler aux côtés des maires en faveur des communautés à la base.

Pour le maire de la commune de Sotouboua 3, M.LONMOU Komla c’est un nouveau cadre qu’il faut saluer car il permettre la synergie des actions afin d’atteindre des objectifs communs qui n’est rien d’autre que l’amélioration des conditions de vie et des revenus de nos populations à la base.

Pour rappelle l’Agence nationale d’appui au développement à la base a été créée par décret pour veiller à l’intégration de la dimension développement à la base dans l’ensemble des politiques, plans, programmes et projets de développement ayant cours dans le pays. A ce titre, elle doit jouer un rôle de veille et d’impulsion à travers des actions, ce dans le souci de contribuer à la réduction des déséquilibres inter et intra régionaux.

Mais de manière plus directe, on relèvera que l’Agence a pour vocation d’appuyer la mise en œuvre de la Politique nationale de développement à la base (PNDB). En d’autres termes, et plus spécifiquement, on retiendra que la mission fondamentale de l’ANADEB est d’assurer la réussite de la mise en œuvre de la PNDB dont l’objectif principal est de contribuer à la lutte contre la pauvreté. Ce faisant, par ses diverses actions, l’Agence va participer à la réalisation de la
vision du ministère du Développement à la Base qui est d’assurer durablement à l’horizon 2032, un accès universel de toutes les communautés à la base du Togo au minimum vital commun.

Ainsi, compte tenu de la nature et de l’importance des défis et enjeux pour les diverses composantes du développement à la base, on conviendra que la mission confiée à l’ANADEB constitue pour elle une responsabilité sociétale majeure. L’Agence s‘emploiera donc à assumer celle-ci par la dispense d’une offre inclusive de services de qualité hautement professionnelle au profit des collectivités territoriales, des privés et ONG impliqués dans le développement local, et
surtout au bénéfice des communautés à la base ainsi que des individus qui les composent, particulièrement les jeunes, les femmes et les personnes souffrant d’handicaps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
58 ⁄ 29 =