Togo: Les comités locaux de la Région Centrale outillés pour lutter contre l’extrémisme violent.

Togo: Les comités locaux de la Région Centrale outillés pour lutter contre l’extrémisme violent.

Les responsables du bureau national du Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV) ont renforcé, les 2 et 3 décembre, les capacités des membres des comités préfectoraux et cantonaux des préfectures de Blitta, Tchamba, Sotouboua et Tchaoudjo, dans la région Centrale, sur leurs rôles dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent.

Organisées par le CIPLEV, avec l’appui financier de l’association « TI-MONDO » et d’autres partenaires dont l’ambassade des USA au Togo,  ces rencontres visent à outiller  davantage ces comités locaux afin de mieux combattre l’extrémisme violent aux côtés des Forces de défense et de sécurité (FDS).

L’objectif est d’amener les membres non seulement à maîtriser le phénomène, son évolution et son opérationnalisation sur le terrain mais aussi à voir les vulnérabilités sur lesquelles les acteurs du phénomène se servent pour se faire des adhérents. Il était également question de sensibiliser les participants sur les actes à poser et les comportements à adopter afin que l’information soit vite remontée et que la confiance s’instaure entre la population et les FDS pour qu’ils coproduisent une sécurité durable.

Les acteurs ont été renseignés, à travers des présentations, sur le phénomène de l’extrémisme violent, sa genèse et son évolution, l’état des lieux au Togo et le mode opératoire des attaques. Ils ont été également édifiés sur les actions « fortes » du gouvernement pour faire face au phénomène, notamment le dispositif sécuritaire, la mesure souple qui concerne la coproduction de la sécurité et l’exécution des projets de développement communautaire pour répondre aux besoins de vulnérabilité communautaire. Les participants ont été aussi éclairés sur le système d’alerte précoce qui est un mécanisme pour mieux gérer l’information liée au phénomène.

En leur qualité de présidents des Comités préfectoraux de lutte contre l’extrémisme violent (CPLEV), les préfets de Tchaoudjo, de Tchamba, de Blitta et la secrétaire générale de la préfecture de Sotouboua ont rendu hommage au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et à son gouvernement pour leur engagement en faveur de la paix, socle de tout développement. Ils ont également remercié l’association « TI-MONDO » et les autres partenaires techniques et financiers pour leurs appuis au Togo dans cette lutte. Les représentants du pouvoir central ont rappelé les actions engagées par les plus hautes autorités pour contrer le phénomène de l’extrémisme violent dans le pays. Ils ont souligné que ces présents ateliers permettront de consolider la compréhension du phénomène, de maintenir en éveil les comités locaux sur le risque de l’extrémisme violent et de redynamiser les compétences opérationnelles et les missions de ces comités dans la prévention du phénomène.

Les chefs de délégation du CIPLEV ont exhorté leurs interlocuteurs à relayer l’information dans les différentes communautés. Ils ont demandé aux populations de travailler à finir avec les liens distendus entre elles et les FDS pour asseoir une confiance et collaboration saines permettant de mieux contrer ce mal. Ils les ont appelés également à signaler promptement tout comportement suspect et faits inhabituels dans leur localité aux FDS. Ils ont rappelé que les 1203 et 1204 sont les No verts de la région Centrale pour alerter rapidement les autorités sécuritaires.

Les comités locaux de la Centrale outillés pour lutter contre l’extrémisme violent.

Les responsables du bureau national du Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV) ont renforcé, les 2 et 3 décembre, les capacités des membres des comités préfectoraux et cantonaux des préfectures de Blitta, Tchamba, Sotouboua et Tchaoudjo, dans la région Centrale, sur leurs rôles dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent.

Organisées par le CIPLEV, avec l’appui financier de l’association « TI-MONDO » et d’autres partenaires dont l’ambassade des USA au Togo,  ces rencontres visent à outiller  davantage ces comités locaux afin de mieux combattre l’extrémisme violent aux côtés des Forces de défense et de sécurité (FDS).

L’objectif est d’amener les membres non seulement à maîtriser le phénomène, son évolution et son opérationnalisation sur le terrain mais aussi à voir les vulnérabilités sur lesquelles les acteurs du phénomène se servent pour se faire des adhérents. Il était également question de sensibiliser les participants sur les actes à poser et les comportements à adopter afin que l’information soit vite remontée et que la confiance s’instaure entre la population et les FDS pour qu’ils coproduisent une sécurité durable.

Les acteurs ont été renseignés, à travers des présentations, sur le phénomène de l’extrémisme violent, sa genèse et son évolution, l’état des lieux au Togo et le mode opératoire des attaques. Ils ont été également édifiés sur les actions « fortes » du gouvernement pour faire face au phénomène, notamment le dispositif sécuritaire, la mesure souple qui concerne la coproduction de la sécurité et l’exécution des projets de développement communautaire pour répondre aux besoins de vulnérabilité communautaire. Les participants ont été aussi éclairés sur le système d’alerte précoce qui est un mécanisme pour mieux gérer l’information liée au phénomène.

En leur qualité de présidents des Comités préfectoraux de lutte contre l’extrémisme violent (CPLEV), les préfets de Tchaoudjo, de Tchamba, de Blitta et la secrétaire générale de la préfecture de Sotouboua ont rendu hommage au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et à son gouvernement pour leur engagement en faveur de la paix, socle de tout développement. Ils ont également remercié l’association « TI-MONDO » et les autres partenaires techniques et financiers pour leurs appuis au Togo dans cette lutte. Les représentants du pouvoir central ont rappelé les actions engagées par les plus hautes autorités pour contrer le phénomène de l’extrémisme violent dans le pays. Ils ont souligné que ces présents ateliers permettront de consolider la compréhension du phénomène, de maintenir en éveil les comités locaux sur le risque de l’extrémisme violent et de redynamiser les compétences opérationnelles et les missions de ces comités dans la prévention du phénomène.

Les chefs de délégation du CIPLEV ont exhorté leurs interlocuteurs à relayer l’information dans les différentes communautés. Ils ont demandé aux populations de travailler à finir avec les liens distendus entre elles et les FDS pour asseoir une confiance et collaboration saines permettant de mieux contrer ce mal. Ils les ont appelés également à signaler promptement tout comportement suspect et faits inhabituels dans leur localité aux FDS. Ils ont rappelé que les 1203 et 1204 sont les No verts de la région Centrale pour alerter rapidement les autorités sécuritaires.

SOKODEENLIGNE

SOKODEENLIGNE.COM est une plateforme web dédiée à la visibilité des actions de développement de la Région Centrale du Togo. Découvrez l'actualité, les structures de la Région Centrale du Togo. Nous faisons également la promotion des produits locaux dans notre boutique en ligne. E-mail: contact@sokodeenligne.com Tel: +228 9286 5864 / 9962 7326

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 17 =


Utilisation des cookies
Ce site utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à vous parcourir sont consentants à l'acceptation des témoins précités et l'acceptation de notre politique de cookie
× Contactez nous sur whatsapps